Contrat Assurance Vie Multisupport : Risques peu élevés et fiscalité avantageuse

Contrat Assurance Vie Multisupport : Risques peu élevés et fiscalité avantageuse

L’assurance vie multisupport ressemble au contrat d’assurance vie en euros en ce sens que son but initial reste identique : se constituer une épargne avantageuse en cas de décès et au niveau fiscal. La grande différence réside dans les risques encourus dans le placement d’argent.

Le contrat d’assurance vie multisupport permet d’épargner par des versements réguliers et programmés dès le début du contrat. Il permet aussi de réaliser des retraits ponctuels ou réguliers, le but étant de garder le contrat pendant plusieurs années. Cela amortira les frais d’entrée et permettra de défiscaliser. Notez que le nombre de contrats n’est pas limité.

Pour augmenter son efficacité et son rendement, le contrat d’assurance vie multisupport est agrémenté d’actions telles Sicav, Fonds communs de placement ou encore parts de sociétés civiles immobilières. Comme l’assurance vie en euros, les capitaux transmis en cas de décès de l’assuré ne sont pas soumis aux droits de succession.

Seul le capital de la partie concernant l’assurance vie en euros est garanti. En cas de faillite de la compagnie d’assurances, un fonds de garantie couvre chaque assuré à hauteur de 70000 euros. L’autre partie, celle concernant l’argent placé sur d’autres supports financiers n’est pas garantie. Il est possible de transformer son contrat d’assurance vie en euros en un contrat multisupport chez le même assureur à condition de transférer au moins 20% du capital dans un ou plusieurs fonds d’investissements.

Vous pouvez retirer votre argent quand vous le voulez, en dehors du délai de renonciation de 30 jours, et sans attendre 8 ans et à condition de respecter les terme du contrat au sujet des rachats partiels ou totaux.

Contrairement au contrat d’assurance vie en euros, le contrat d’assurance vie multisupport permet d’obtenir un rendement beaucoup plus intéressant. 13% en 2005, le rendement varie aussi avec la Bourse.

Concernant la fiscalité des contrats d’assurance vie en euros, seuls les intérêts de l’argent retiré de l’épargne sont soumis à l’impôt. Vous pouvez décider d’intégrer ces intérêts à vos revenus et vous serez imposé selon le barème de votre tranche fiscale.

Pour les contrats d’assurance vie en euros, les prélèvements sociaux sont toujours de 11%. Mais ils ne concernent que les intérêts générés par le contrat au 31 décembre, et chaque année.

Enfin, en cas de décès de l’assuré, le ou les bénéficiaires du contrat d’assurance vie en euros signé depuis le 13 octobre 1998 profiteront d’un abattement de 152000 euros, tous contrats confondus. Au dessus de cette somme la taxe est de 20%. Et pour les opérations réalisées après les 70 ans de l’assuré, un abattement de 30500 euros est applicable sur les versements, tous contrats confondus. Les intérêts sont alors exonérés d’impôts et le supplément est soumis aux droits de succession classique.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.