Comment faire une opération de OBO ?

Comment faire une opération de OBO ?

 

L’obo ou owner buy out est un terme financier anglo-saxon qui est utilisé dans le cadre du rachat d’une entreprise par son propriétaire.

 

Pourquoi l’obo est-il un sujet d’actualité financière ?

 

De plus en plus de dirigeants de PME en france sont confrontés au problème de reprise de leur entreprise lors de successions familiales.

 

En effet dans plus de 66% des cas, les PME ne sont pas reprises par les membres d’une même famille et cela peut s’expliquer par des raisons diverses comme la difficulté financière au moment de la reprise ou la non capacité ou non volonté d’un ou plusieurs membres d’une famille à reprendre la structure.

 

C’est pourquoi il est généralement obligatoire pour l’entreprise de trouver de nouveaux acquéreurs extérieurs afin de pérenniser l’activité et les emplois, mais ceci n’est pas chose facile car il est parfois complexe pour le fondateur de trouver un repreneur avec les reins solides financièrement.

 

D’autre part sans reprise ou rachat le fondateur est dans une situation délicate car il se voit obligé de continuer à diriger sa structure.

 

Toutefois l’évolution des lois du marché financier permet de faire des opérations et montages qui peuvent résoudre en tout ou partie le problème, c’est le cas de l’owner buy out.

Source: joirepajotmartin.fr

Quel est le but de faire une opération de owner buy out ?

 

L’objectif d’une opération d’owner buy out pour le propriétaire d’une entreprise est de pouvoir récupérer de l’argent et de conserver en partie le contrôle de son entreprise.

 

Dans cet article, nous allons voir spécifiquement quelles sont les étapes pour pouvoir réaliser une opération d’obo et quels sont les effets de levier.

 

Etape 1: Etre en mesure de réaliser l’opération

 

Les prérequis pour pouvoir réaliser une opération financière obo sont:

 

  • La propriété de l’entreprise doit être celle du fondateur
  • L’entreprise doit avoir une activité avec un revenu stable

 

 

 

 

 

 

Etape 2: Créer une société Holding

 

Lors de la création de la société holding, des investisseurs vont entrer au capital de la nouvelle structure.

 

Il va y avoir deux types d’investisseurs qui vont constituer le capital social, les actifs qui vont devenir les nouveaux managers de la structure et les passifs qui sont en général des fonds d’investissement spécialisés dans le domaine de l’entreprise.

 

Etape 3: Faire un apport d’argent vers la holding

 

Lorsqu’il y a un apport monétaire qui est fait vers la holding, les différentes parties prenantes du montage financier vont chacune apporter une somme d’argent qui n’est pas forcément équivalente.

 

Par exemple pour une entreprise valorisé à 1 million d’euros, le propriétaire actuel et fondateur peut apporter 30% de la valorisation de l’entreprise grâce à leur part détenu dans leur entreprise, les nouveaux investisseurs actifs et passifs apporteront respectivement 30% et 20% .

 

Pour financer les 20% restants du capital , la holding va faire appel à un organisme bancaire auprès duquel elle va contracter une dette.

 

Etape 4: Récupération de fonds par le fondateur

 

Lorsque le fondateur propriétaire à mis en place ce montage financier, il lui est possible de récupérer une somme d’argent équivalente à la valorisation de son entreprise – son apport financé à la holding.

 

Dans le cas précédent cela représente 700 000 euros de récupération tout en conservant plus de 37% du capital social de l’entreprise.

 

Pour obtenir ce résultat, il suffit de déterminer le montant du capital social de la holding et de calculer la proportion financière de chaque partie prenante.

 

 

Quelles sont les effets de levier et avantages d’une opération obo ?

Bien mené, ce montage financier apporte de nombreux avantages aux dirigeants fondateurs d’une structure.

1) L’avantage financier

 

Pour bénéficier d’un avantage financier dans le cadre d’une opération obo, il faut que la société crée (holding) est la capacité financière à effectuer un remboursement de la dette contractée à la banque. En effet, il est important que cette créance bancaire soit en mesure générer des bénéfices qui in fine permettent l’augmentation du résultat net de la société en favorisant la différence importante entre taux d’intérêt d’une part et taux d’emprunt bancaire.

 

2) L’avantage juridique

 

Pour bénéficier d’un avantage juridique, il faut mettre en place cette opération financière en considérant l’importance de la conservation du contrôle et de la direction de la société en ne disposant pas de la majorité du capital.

 

Pour que cet effet soit maximal, il est important que le nombre de parties prenantes lors de la constitution de la holding soit important car il offre en plus un avant de coût de participation pour le maintien du contrôle de la structure.

 

Nous espérons que cet article vous a permis de découvrir ou comprendre un peu plus le mécanisme de levier financier de l’obo.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.